Si tu as de l’énergie pour te plaindre, tu as de l’énergie pour résoudre le problème

Il y a quelques jours, je venais de raccrocher d’une conversation très importante et très triste à peine quelques minutes avant que l’un de mes coachs du programme AlphaBody ne m’appelle…
 
J’ai décroché et il m’a posé la question classique “Salut, ça va?” et par réflexe je lui ai répondu “Oui super et toi…” Et après quelques secondes je me suis rendu qu’en fait NON.
 
Je lui ai expliqué que je venais de lui répondre ça par habitude, mais qu’en fait ça n’allait pas du tout.
 
Après l’explication du pourquoi ça n’allait pas, il m’a remercié de lui avoir partagé ça, c’est surement un peu inhabituel de la part d’un “chef” et je pense que ça nous a rapproché. 
 
Il n’y a pas longtemps un autre de mes coachs, après avoir découvert quelque chose qui était difficile pour moi, m’avait dit “putain ça fait du bien de savoir que toi aussi t’en chie parfois, j’ai l’impression que je te mets un peu sur un piédestal et que je me dis que ta vie est tout le temps facile”
 
C’est normal après tout, moi aussi les gens que je “suis” sur internet je les idéalise un peu, je me dis qu’ils sont “parfaits”. 
 
Et je sais que dans la communauté AlphaBody, sur les 2753 personnes présentes aujourd’hui beaucoup me voient comme un mec qui peut pas forcément comprendre les difficultés, pour qui tout est facile, qui n’est jamais triste ou qui n’a pas peur. 
 
Et pourtant, c’est le cas. Des difficultés j’en ai plein, tout n’est pas facile, je suis triste parfois et j’ai peur aussi
 
En revanche, y’a quelque chose que je n’accepte pas : se plaindre. Me plaindre. Je me souviens un jour d’une personne très chère qui m’a dit, alors que je me plaignais d’une personne qui se plaignait : “Super… parce que tu fais exactement la même chose !” 
 
Putain ça m’a fait chier, mais ça m’a réveillé. 
 
Quand tu montes un programme de coaching de perte de poids sur internet, je peux t’assurer que tu t’en prends plein la gueule tous les jours, que je m’en prends plein la gueule tous les jours. Et j’ai deux choix face à ça : m’en plaindre, ou prendre les remarques et les utiliser m’améliorer. Parce que oui, ce qui fait le plus chier, c’est qu’il y a plein de choses qui sont justifiées parmi les critiques. 
 
Dans le passé, j’ai trouvé tout un tas d’excuses pour mes erreurs. Que ce soit dans le sport, dans les relations, dans le business… par exemple des excuses du style 
 
“Oui mais en France, c’est pas pareil, cette façon de faire grandir l’entreprise ne peut pas fonctionner”
 
 ou alors 
 
“Je suis trop petit”
 
Ou aussi, et attention celle-là je la sortais souvent…
 
 “c’est de la faute de Nico”… 
 
Et ce qui est fascinant chez l’être humain c’est qu’on est capables de trouver tout un tas de choses qui justifient les histoires que l’on se raconte. Pour chacune de ces excuses, si je concentre mon attention sur l’histoire que je me raconte je vais bien trouver des raisons qui les prouvent. 
 
En effet, y’a des choses qui sont différentes et qui marchent mieux aux US. En effet, y’a des filles qui veulent des mecs de plus d’1m80, et en effet Nico il est pas parfait et il fait parfois des erreurs. 
 
Mais tu sais quoi? Y’a aussi des trucs qui marchent encore mieux en France, y’a aussi des filles qui s’en foutent de la taille d’un mec, et y’a aussi des choses qui sont “grâce” à Nico. 
 
Quand tu te plains de quelque chose, ça veut juste dire que tu as un problème. Soit réel, soit imaginaire dans ta tête. Et le fait de te plaindre ça doit être un signal qu’il est temps de changer d’état d’esprit et de brancher ton cerveaux sur “Comment résoudre ce problème” plutôt que sur “pourquoi ça m’arrive à moi”. 
 
Les deux te prennent de l’énergie. Si tu arrives à te plaindre, c’est que tu as aussi assez d’énergie pour résoudre le problème, ou accepter les choses telles qu’elles sont s’il s’agit de quelque chose sur lequel tu n’as pas le contrôle. 
 
Y’a pas longtemps je me suis acheté des baskets blanches. Ce matin en allant m’acheter du café, j’ai marché dans une flaque d’eau très sale et ma basket gauche était dégueulasse ! Pendant 10 secondes j’étais en train de me dire “putain mais c’est pas possible, forcément ça arrive alors qu’elles sont neuves, et en plus maintenant … et blablabla, vraiment ma vie est horrrrrrible.” Et au bout d’un moment “Bon ta gueule Antho, ta chaussure est sale. C’est un fait. Y’a pire dans la vie. Qu’est-ce que tu peux faire? La laver? Et bien en voilà une bonne idée Einstein. Je suis rentrée et je l’ai lavée. C’est tout”
 
Peu importe ce qui t’arrive dans la vie, aussi dur que ce soit, prends le temps de ressentir l’émotion. C’est ok d’être triste, c’est ok d’être frustré, c’est ok d’être en colère. Tu sais quand est-ce que tu ne ressentiras plus ça? Quand tu seras mort. Mais d’ici là, tu vas continuer à ressentir ses émotions désagréables de temps en temps et c’est PARFAIT. Elles sont désagréables et surtout très utiles. 
 
Et dans le fond, c’est même ok de te plaindre. En revanche, une chose est sur, moins tu te plaindra longtemps, plus tu t’ouvriras à la possibilité d’une solution rapidement et plus ta vie s’améliorera. 
Alors sache que moi aussi ma vie est difficile parfois, que j’en chie, mais j’essaie de me plaindre de moins en moins tout simplement parce que dans le fond… ça sert à rien.

Dans la communauté Alphabody,

y’a une règle qui consiste à ne pas se plaindre. Et elle est là parce que ce qu’on veut c’est que nos clients vivent la vie de leur rêves, et ça commence par changer ce qui ne nous convient pas, et non pas s’en plaindre. 
 

Si tu as de l’énergie pour te plaindre, tu as de l’énergie pour résoudre le problème.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.