COMMENT AVOIR DE GROS TRICEPS

Nous allons parler aujourd’hui d’un petit muscle dont très peu connaissent ou même soupçonnent la réelle importance.

Je sais d’expérience que la plupart des personnes qui commencent à vouloir changer, se muscler, viennent à la salle de sport, s’inscrivent et veulent deux choses,

  • De plus gros bras.

Et je les vois faire du développé couché, incliné et écarté (souvent dans le même ordre d’ailleurs), puis hop directement aux bras pour gagner en volume.

Je me dois de vous dire que si vous recherchez à avoir de gros bras, vous avez tout à gagner de travailler vos triceps ! 

Si toi aussi, tu veux savoir comment les travailler ?

Si tu veux avoir pourquoi les triceps sont plus importants pour donner du volume à tes bras ? Et comment ils sont constitués ?

Je te dis à tout de suite, toutes les réponses se trouvent juste en dessous dans cet article.



1 –  AU NIVEAU ANATOMIQUE

Le triceps est le muscle placé à l’arrière du bras, il fait partie de la famille des muscles dits “anconés”, qui sont des muscles situés à la face postérieure du coude, sans distinctions d’espèces, il porte ce même nom chez les animaux par exemple.

Ici, il s’agit du muscle antagoniste du biceps qui va notamment permettre l’extension du coude et de l’épaule. Pour le travailler de manière adaptée, il faut comprendre sa composition, sa structure et comme son nom l’indique, il est constitué de 3 faisceaux musculaires distincts.

Le fait d’avoir cette connaissance devra orienter notre approche de sa musculation pour qu’il soit bien proportionné et qu’aucune des portions du triceps ne soit délaissée.

Le muscle s’insère par l’intermédiaire de son tendon sur les faces les plus proches de l’olécrane de l’ulna.

L’olécrane va tout simplement être l’extrémité osseuse la plus proche de l’ulna aussi appelé cubitus formant une saillie au niveau du coude.

Le muscle triceps est irrigué par l’artère brachiale profonde, qui est une artère dite “systémique” du fait qu’elle amène du sang oxygéné vers l’avant bras. Nous possédons tous une artère brachiale profonde droite et une brachiale profonde gauche. Le nerf radial innerve le muscle triceps.

Penchons nous d’un peu plus près sur l’anatomie de ce muscle

  • Le vaste externe ou chef latéral s’attache à l’humérus sur la face postérieure.
  • Le vaste interne ou encore chef médial s’attache également à l’humérus, sur sa face postérieure, légèrement plus en dessous que le vaste externe.
  • La longue portion ou chef long s’attache à l’omoplate.

En musculation, beaucoup de personnes recherchent l’effet gros bras et travaillent énormément les biceps à la salle, à une fréquence qui pourrait même être qualifiée de contre productive.

L’effet “gros bras” vient du muscle antagoniste de celui auquel beaucoup pense, le triceps. Déjà de part le fait qu’il possède 3 portions et non 2 en fait un muscle plus conséquent. C’est véritablement le travail de ce muscle qui vous fera percevoir une différence plus que significative en terme de volume, mais aussi en terme de force pure.

Le vaste interne va être la portion la moins visible du triceps, alors que le vaste externe va lui être mis en avant, sans parler du chef long qui va donner le volume au bras comme vous pouvez le voir sur la photo ci dessous.

Ce n’est pas parce qu’un muscle est moins visible qu’il n‘en est pas moins utile, alors ne négligez pas le travail du vaste interne afin de garder un équilibre et une harmonie entre les 3 faisceaux qui constituent le triceps.

Nous allons justement voir quels exercices entraînent quels effets et comment les varier afin d’exploiter le potentiel maximum de ce muscle anconé.

2 – QUELS EXERCICES

A la salle

Kickback, à quoi ça sert ?

Le mouvement de kickback ou extension arrière pour les triceps est capital pour la définition de la longue portion du triceps, ou chef long. 

Comment effectuer le mouvement ?

Debout à côté d’un banc, placez votre main dessus pour soutenir le haut du corps. 

Tendez votre bras, placer le directement en-dessous de votre épaule et inclinez votre buste jusqu’à ce qu’il soit à l’horizontal.

Prenez une haltère et gardez le bras le long du corps tout en fléchissant le coude de façon à ce que votre avant-bras soit vertical.

Ensuite tout en maintenant votre coude fixe, vous allez lever votre avant-bras jusqu’à ce qu’il s’aligne parfaitement avec votre bras pour mettre en action le triceps.

Lors du mouvement, ne donnez pas d’acoups ni d’élan à la charge, votre épaule ainsi que votre coude doivent être fixés.

Vous allez effectuer le même nombre de répétitions un bras après l’autre, en d’autres termes si la série comprend 10 répétitions, cela implique 20 mouvements au total (10 à gauche et 10 à droite)

Extension poulie haute

La prise de la corde permet de solliciter plus intensément le vaste externe du triceps. La corde permet d’aller cherche une bonne amplitude de mouvement et d’avoir une excellente sensation de contraction du muscle mis en action.

Vous pouvez basculer le buste en avant pour avoir plus de stabilité à partir du moment où vous travaillerez avec des charges plus lourdes.

Ca ne veut pas dire qu’il faut que tout votre corps soit penché, juste votre buste à partir de la hanche avec un angle d’environ 15 degrés maximum, une fois que vous vous sentez stables, la position est bonne. 

Si par contre vous sentez que le mouvement part de tout votre buste et que le fait de le pencher vous permet de soulever les poids, c’est que vous être trop en avant ou qu’il va surement être préférable de retirer un peu de poids.

Comment effectuer  le mouvement ?

Debout en face de la poulie haute, utilisez la corde paumes de main vers l’intérieur. Vos pieds doivent être parallèles, ou légèrement décalés pour plus de stabilité, tout comme le fait de vous pencher sur l’avant.

Il est primordial que vous gardiez vos coudes collés à votre corps lors du mouvement pour ne solliciter que les triceps et aucun autre muscle.

Gardez le buste et la partie supérieure de vos bras tout le temps immobiles pendant toute l’exécution.

Variante : Vous pouvez aussi effectuer ce même mouvement avec une petite barre droite et varier les positions, car si la prise en pronation permet de fortement solliciter le vaste externe, la prise en supination permet elle de requérir d’avantage le vaste interne.

Cet exercice va recruter les 3 faisceaux du triceps, avec une sollicitation un peu plus importante pour le vaste externe que pour les deux autres.

Développé couché prise serré

Cet exercice de musculation est très souvent utilisé par les culturistes pour développer les triceps, mais il est également un bon exercice pour solliciter les pectoraux.

Comment effectuer le mouvement ?

Allongé sur le dos, les épaules et les fessiers sur le banc, les pieds au sol, la colonne légèrement cambrée.

La barre devra être à une hauteur accessible et placée directement au niveau du regard. 

Adoptez une prise en pronation sur la barre, l’espacement entre les mains doit être moins large que la largeur des épaules pour ne pas retomber sur un exercice de développé couché classique.

Prenez un repère sur la barre afin que l’écartement de vos mains soit la même à gauche comme à droite de la barre.

Une fois la barre décrochée de son support, tendez vos bras et placez la dans l’axe du haut de vos pectoraux.

Inspirez sur la descente, bloquez une fois arrivé au contact des pectoraux pour créer la tension et le gainage nécessaire dans votre corps pour vous permettre de remonter la barre, et une fois passé le point dur de la phase montante dite excentrique, commencez à expirer.

Vos coudes devront être dirigés vers l’avant et rester près des flancs au cours de la montée et de la descente.

Ne laissez pas la barre tomber, retenez la descente, contrôler la vitesse du mouvement et ressentez vos muscles se contracter.

A la maison

Dips

Les dips est l’un des exercices au poids de corps le plus efficace pour prendre de la masse musculaire au niveau de la partie basse des muscles pectoraux et des triceps, mais suivant l’exécution nous allons pouvoir accentuer le travail des triceps.

Comment faire des dips ?

Choisissez un appareil qui permet d’avoir les bras tendus avec un écartement légèrement supérieur à la largeur des épaules.

Tendez les bras et ne verrouillez jamais les coudes, gardez une tension musculaire, cela vous aidera à prévenir certaines blessures dues à un verrouillage osseux.

Vous allez ensuite descendre et suivant votre souplesse, votre mouvement sera plus ou moins ample, dès lors que vous ressentirez une tension dans l’épaule, ne descendez pas plus bas et entamez le mouvement ascendant.

Gardez vos coudes le long de votre corps et ayez le buste droit pour solliciter d’avantage les triceps, sans quoi vous accentuerez le travail sur la partie basse des pectoraux comme vu dans un article précédant.

Dips entre deux bancs

Cet exercice de musculation permet de travailler les triceps au poids de corps avec deux bancs. Les dips entre deux bancs sont très efficaces pour travailler les triceps et techniquement, ils sont faciles à réaliser.

Une fois que vous aurez compris le principe du mouvement, vous pourrez l’adapter sur d’autres supports, comme par exemple des chaises si vous vous entraînez à la maison.

Comment effectuer le mouvement ?

Placez deux bancs l’un en face de l’autre et distant de 1 mètre environ.

Asseyez-vous au milieu d’un banc en plaçant les mains de chaque côté des hanches, les doigts agrippant le bord du banc, les coudes en arrière et les bras tendus.

Inspirez en fléchissant les coudes pour descendre lentement le haut du corps entre les deux bancs jusqu’à ce que vous sentiez l’étirement au niveau des triceps et des épaules.

Après avoir atteint la position la plus basse, bloquez votre respiration et remontez jusqu’à ce que vos bras soient complètement tendus. 

Expirez en passant le point dur de l’exercice lors de la montée.

Regardez droit devant vous pendant tout l’exercice

Variante débutant avec les pieds au sol

Voici le mouvement simplifié du précédant, idéal pour débuter et se familiariser avec le mouvement.

Comment le faire ?

Placez votre attention dans les muscles devant se contracter pour effectuer le mouvement, inspirer à la descente et souffler après le passage du point dur sur la phase montante, ayez une attention particulière sur votre gainage, sortez votre poitrine, regardez droit devant.

pompes coude serré

Une variante des pompes sera de resserrer les coudes le long de vos côtes lorsque vous les effectuez, ainsi vous solliciterez d’avantage vos triceps.

3 – QUEL VOLUME D’ENTRAÎNEMENT 

Le volume optimal

Il est recommandé de 60 à 120 répétitions, par semaine pour un grand groupe musculaire et uniquement 30 à 60 répétitions par semaine, pour un petit groupe musculaire

Nous allons prendre un exemple pour clarifier ce concept, 

vous décidez de travailler vos pectoraux dans la semaine en divisant en deux le volume d’entraînement pour ne pas les surcharger de travail.

Imaginons, lundi pectoraux sur 2 exercices vus dans l’article suivant,

  • Développé couché → 5 séries de 5 répétitions, 
  • Développé incliné → 3 séries de 5 répétitions,

Et mercredi,

  • Développé couché → 3 séries de 5 répétitions,
  • Développé incliné → 5 séries de 5 répétitions,
  • Dips lesté → 5 séries de 8 répétitions

Soit un total de 120 répétitions sur le total de la semaine pour les pectoraux, il ne faut pas dépasser ce volume pour avoir un effet optimal et ne pas entrer dans le surentraînement de ce muscle, sans parler des complications inflammatoires type tendinite qui pourraient survenir ou d’autres blessures musculaires.

Ce sont ici des séries courtes qui vont par contre être effectué avec des charges équivalentes à environ 80% voir 90% de ton 1RM.

Quel est le meilleur volume d’entraînement ?

Chez AlphaBody, nous privilégions les exercices polyarticulaires comme le squat, le soulevé de terre, le développé incliné, les tractions, etc.

Polyarticulaire veut dire que le mouvement exécuté va faire entrer en action non pas un seul muscle mais plutôt un, voir plusieurs groupes musculaires.

Prenons l’exemple d’un exercice de traction, vous allez forcer sur plusieurs muscles, tels que le rhomboïde, les trapèzes, le grand rond et le grand dorsal lorsque vous effectuez cet exercice mais aussi d’autres muscles non situés dans votre dos comme le biceps brachial, le brachial (muscles composants le biceps) ainsi que le brachio-radial (muscle de l’avant bras).

La prochaine fois que vous ferez des tractions, essayez de ressentir ces différents muscles travailler en synergie. Et si la sensation n’est pas là, peut être n’effectuez vous pas correctement le mouvement, ce qui fera l’objet d’un autre article.

Avec ce que nous venons de voir, il est facile de comprendre pourquoi le volume total de répétitions est inférieur pour les petits groupes musculaires.

✅ Les gros groupes musculaires sollicités lors des mouvements poly-articulaires mettent aussi en action les plus petits comme vu dans l’exemple des tractions,

✅ Un plus petit groupe musculaire implique une fatigue qui arrivera plus rapidement, 

✅ En lien avec le 1er point, les plus petits groupes musculaires comme les biceps, les mollets ou les triceps seront déjà en état de pré-fatigue suivant les exercices que vous aurez effectué auparavant lorsque vous attaquerez leur travail en isolation.

Tout simplement, plus le muscle est petit, moins il a besoin de répétitions pour se développer et inversement, donc dans le cas des triceps, ne dépassez pas 30 à 60 répétitions par semaine.

Pour déterminer si vous devez en faire plutôt 30 ou 60, il suffit de connaître votre niveau.

30 répétitions sera bien pour débuter, un niveau intermédiaire préférera en effectuer 40 et les plus expérimentés atteindront les 60 répétitions.

4 – L’IMPORTANCE DE LA NUTRITION ET DU REPOS

Les gens qui veulent prendre de la masse musculaire et développer leur muscles pensent souvent à tort qu’il faut marteler ces muscles jusqu’à ce qu’ils grossissent. 

La vérité est bien différente de cette croyance.

Le repos joue un rôle primordial dans la construction musculaire et comme abordé dans le chapitre précédent, un entraînement intensif aura l’effet contraire en dégradant le muscle que l’on cherche à développer.

En une ou deux séances par semaine, vous pouvez tout à fait voir croître votre masse musculaire sur des petits muscles comme les triceps.

Le gros de la reconstruction musculaire s’effectue pendant que vous dormez en utilisant les nutriments que vous avez ingérés au cours de la journée. 

Alors ne négligez jamais votre nutrition et votre repos, ils représentent à eux seuls plus de 70% des résultats visibles, que ce soit au niveau de la performance que de l’esthétique.

5 – LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES UTILES

La Créatine

La créatine est est un dérivé d’acide aminé naturel, présent principalement dans les fibres musculaires et le cerveau

Elle joue un rôle dans l’apport d’énergie aux cellules musculaires et dans la contraction musculaire que l’on trouve dans le corps naturellement ainsi que dans les aliments comme la viande rouge. 

Elle aide notamment à : 

Il paraîtrait que la créatine est mauvaise pour les reins, tout comme la protéine en poudre mais ces affirmations sont totalement fausses. 

Chez AlphaBody nous conseillons à nos clients de prendre de la créatine pour les aider à développer le maximum de leur potentiel une fois à la salle.

Si vous avez des reins en bonne santé, vous pouvez foncer, sinon je ne vous le conseille pas.

Il est conseillé de la prendre avant l’entraînement, une scoop de 5g dans de l’eau ou votre shaker de whey, la créatine est inodore, incolore et n’a aucun goût.

Lors de la première prise, vous allez prendre 3 scoop réparties sur la journée, et une fois la semaine passée, uniquement une scoop avant d’aller à la salle.

Je recommande de faire des “cures” d’un mois. Donc un mois avec suivi d’un mois sans afin que les effets de la crétine perdurent et que votre corps ne s’y habitue pas trop 

La Protéine

Voici le complément indispensable surtout lorsque tu décides d’entamer un régime de perte de poids, et tout particulièrement  :  

les protéines “isolats” 

Ce sont des protéines qui ont été traités pour supprimer la graisse et le lactose, ils sont composés à plus de 90 % de protéines (en poids). 

Tout comme les concentrés de protéines de lactosérum , ils ont un goût doux à légèrement laiteux.

Il existe plusieurs sortes de protéines (Gainer, diet, hydrolysée, etc.) mais chez AlphaBody nous conseillons la whey Isolat, qui t’apportera plus de protéines que les autres

Exception de l’hydrolyse, cette formule va être encore plus concentrée que l’isolat mais le prix va l’être aussi, et les résultats seront équivalents peu importe laquelle tu choisis entre ces 2 types de protéines.

La bêta-alanine

Merci d’avoir lu cet article AlphaBody, n’hésitez pas à laisser un commentaire en dessous pour nous dire ce que vous en pensez et ce qui a fonctionné pour vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.