Comment garder la motivation pour l’entraînement

Salut les Alphas, aujourd’hui un article un peu différent des autres, que ce soit dans la forme ou dans le fond, je vais te parler de quelque chose qui nous arrive à tous, sur le court ou le long terme.

Je veux bien sûr te parler du manque de motivation, de la lassitude, de l’ennui et du manque de régularité qui en découlera.

Car je sais ce que c’est que de traîner des pieds pour aller à la salle, parce que la journée de boulot a été fatigante, ou parce que l’on vit des moments difficiles.

Nous parlerons de deux cercles ici, le vertueux et le négatif, il est plus aisé de se laisser porter par des ondes négatives ou d’acquiescer quand quelqu’un nous dit que l’on n’y arrivera pas, plus simple de baisser les bras et de ne rien faire.

Mais la satisfaction personnelle de se faire violence pour changer ses habitudes est tellement importante qu’elle compensera tous ces moments de doutes, vous gagnerez en confiance, en motivation, en assiduité.

Je vais ici tenter de t’aiguiller et de t’aider à comprendre comment lutter contre ce manque d’envie qui peut arriver à n’importe quel moment de ton existence.

Pourquoi la motivation faiblit ?

La motivation n’est pas quelque chose que l’on a en face de soi, à qui l’on peut parler et lui dire de se bouger car elle n’est rien d’autre que ce qui nous constitue pour tout dans la vie. 

La motivation de se lever pour aller au travail, la motivation de parler à ses collègues, la motivation d’aller à la salle, bref sans motivation nous serions enfoncé profondément dans notre canapé sans même la volonté d’allumer la télévision pour perdre du temps devant des programmes chronophages.

Toujours avoir un objectif, un pourquoi 

La première chose à avoir est un objectif, sans objectif il peut être plus difficile de comprendre pourquoi nous faisons ces exercices, ce régime, toutes ces séances de sport.

Je parle ici d’objectif personnel, comme une volonté de se transformer, de perdre du poids, de se muscler, d’être en meilleure santé, de préparer une compétition, en gros, n’importe quel objectif que tu as envie d’atteindre.

Nous demandons à nos alphas en début de programme d’écrire noir sur blanc leur pourquoi.

Tu vas surement te demander en quoi il consiste et à quoi il peut bien servir. Je te répondrais qu’il est le premier pilier, la première source de motivation quand tu ressens un petit coup de mou,

Pour ce faire, tu vas sur un document word ou google doc par exemple, 

👉 choisir la photo d’une personne à laquelle tu souhaiterais ressembler (connue, inconnue, fictive, etc.)

👉 en dessous et le plus important, tu vas écrire ton pourquoi qui se décompose comme ci-dessous.

Comment trouver votre vraie motivation 

Pourquoi ? 

Tout simplement il faut que vos buts sont soient définis, réalistes et puissants, motivants. 

Afin que vous ne laissiez pas tomber à la première difficulté. 

« Les obstacles sont les choses que l’on remarque quand on écarte les yeux de l’objectif » — Henry Ford 

Il faut savoir que les gens qui possèdent le type de corps qui vous fait rêver ne l’ont pas obtenu par hasard. Ils avaient une motivation profonde (leur « pourquoi ») et un objectif défini qu’ils avaient tous envie d’atteindre, à tout prix. 

Nous avons tous nos propres raisons pour nous entraîner, faire attention à notre alimentation ainsi qu’à notre style de vie. 

Qu’il s’agisse d’impressionner des potes, de plaire aux filles, pouvoir jouer avec ses enfants, se sentir en forme, d’être malade le moins souvent possible, de vivre plus longtemps et être en bonne santé… Le plus important n’est pas de savoir quelle est la bonne réponse, la bonne motivation : l’important est que chacun connaisse la sienne. Il convient de se poser la question : 

« Quelle est ma motivation personnelle, la VRAIE, celle que je n’ai pas à donner aux autres, celle dont PERSONNE ne pourrait me détourner ? » 

Il n’y a rien de capricieux dans la nature, et l’implantation d’un désir indique que sa gratification est dans la constitution de celui qui le ressent. — Ralph Waldo Emerson 

En gros, tu as le droit ultime d’atteindre toute envie que tu ressens. 

Commençons par l’esthétique. La plupart des gens considèrent que faire de la musculation pour l’esthétisme est de la pure vanité. En réalité, on s’en fout de ce que pense « la plupart des gens ». 

D’ailleurs, si l’on remet les choses en perspective, les milliards de dollars dépensés dans l’industrie textile, des cosmétiques, du maquillage ou encore pour la coiffure, on ne voit pas en quoi prendre soin de son corps serait de plus grande vanité. 

Dans ce monde, chacun tente d’apparaître en présentant la meilleure image de soi possible, rien de plus normal et pourtant, il s’agit là de vanité ! 

Je propose que nous choisissions cette vanité ! Et, sans complexe, choisissons-la musclée ! Je trouve qu’être sec et musclé c’est stylé et je suis assez fier du résultat dans le miroir. 

Dès lors, pourquoi ne pas en prendre soin ? Pour s’y sentir bien. Pour être plus beau. Pour plaire, et se plaire, davantage. Pour être en meilleure santé et donc, en meilleure harmonie avec tout ce qui nous entoure. 

Et, enfin pour être, à la fois plus sexuellement et plus intellectuellement performant. 

Qu’est-ce qu’un corps parfait selon-vous ? 

Comme énoncé plus haut, tu vas trouver une photo sur le net du physique que tu voudrais atteindre. 

Après certains physiques sont impossibles à atteindre sans stéroïdes et je ne vous conseille pas d’en prendre. 

Maintenant, si vous êtes honnête avec vous-même, il y a peu de chance que vous désiriez vraiment ce genre de physique car 98% d’entre vous préfèrent de toutes façons un physique atteignable naturellement et ça tombe bien, la pluaprt des gens trouvent ces physiques bien plus attirants ! Bien Sûr tout objectif doit aussi avoir une contrainte de temps, sinon ce n’est pas un objectif mais un doux rêve. 

Par exemple Anthony co-fondateur de AlphaBody voulait un physique similaire à Nick Auger en 3 ans.

Quel est le vôtre ? Comment voulez-vous vous sentir dans votre corps ? 

Notre corps est notre véhicule sur la terre, et un corps en bonne santé nous permet de bien profiter de notre vie. 

Avec le fitness, vous allez vous sentir mieux physiquement, mentalement, plus actif sexuellement, plus confiant. 

Trouvez votre objectif en termes de santé. 

Le mien était le suivant : « Vivre dans un corps fort, attirant, sans maladie et sans douleur sur le long terme. Et pour ne pas être en mauvaise santé, comme mes parents » 

Choisissez votre objectif de santé. Quel est votre propre « POURQUOI » ? 

Pourquoi voulez-vous atteindre cet objectif physique et cet objectif de santé. Commencez par l’esthétique et ensuite la santé. Trouvez votre motivation profonde, celle qui ne tient qu’à vous. C’est ici que vous pouvez mettre que vous voulez attirer l’attention du sexe opposé, faire regretter la rupture à votre ex, reprendre confiance en vous, ne plus avoir honte de vous mettre torse nu… Peu importe la raison pourvu qu’elle soit vraie, qu’elle soit bonne pour vous. Ne vous jugez pas ! Ecrivez-votre pourquoi.

Maintenant je vais vous demander d’imprimer la feuille avec le physique que vous avez choisi ainsi que la date à laquelle vous atteindrez votre objectif. 

En dessous écrivez votre objectif de santé et ensuite votre pourquoi. 

Gardez cette feuille dans un endroit où vous pourrez la voir tous les jours. 

Le changement d’entraînement est important 

Ce que je vais te dire ici va te sembler d’une logique implacable mais nous sommes faits du changement.

Changer sa vie, se changer,tout le monde en a envie, un jour ou l’autre mais peu passent à l’acte. 

Pourquoi ? Comment ? 

Trois livres qui abordent ce sujet sous des angles différents. Luce Janin-Devillars, psychanalyste, met l’accent sur les résistances au changement. 

Jean Cottraux, spécialiste de thérapies comportementale et cognitive, montre comment détecter et modifier les « scénarios de vie »,

Willy Pasini, psychothérapeute et Donata Francescato, psychologue, font une place au changement social.

Nous avons vu qu’il existe plusieurs domaines dans lesquels peut intervenir le changement. Dans le cas qui nous concerne, nous allons parler du changement d’entraînement.

Comme je l’expliquais dans un autre article, continuer à progresser est primordial pour la motivation et n’est possible qu’avec un entraînement varié qui va choquer le corps et déstabiliser le cerveau.

Size/Body dismorphia et comment le contrer 

 A n’importe quel moment de ta progression, des étapes physiques que tu franchiras, tu seras à un moment donné confronté au body dismorphia.

Grossièrement, tu vas avoir évolué, changer, pris du muscle et le changement entre le toi d’avant et de maintenant est déjà colossal, tout le monde te le dit.

Mais toi….tu trouves que ce n’est pas assez, tu te dénigres et trouve que tu n’as pas changé, pas évolué voir que tu régresses. C’est un sentiment qui fait que lorsque tu te regardes dans le miroir, tu ne t’aimes pas et à l’impression d’être la même personne qu’au départ qui n’a pas évolué.

Même si c’est faux, même si des amis, de la famille te le dit, tu restes convaincu de ça, et pour empêcher ce sentiment, comment faire ? Que mettre en place ?

Chez AlphaBody, nous faisons prendre des photos à nos alphas, ça consiste en trois clichés,

Une photo de face, une de profil et une de dos, et chaque semaine tu écris sur un carnet ton poids, ton tour de taille et l’évolution de tes poids sur les différents mouvements de musculation que tu effectue.

Avec cette méthode de travail, logiquement, tu ne devrais pas souffrir du syndrome du body dismorphia car tu auras toutes ces preuves de ton évolution et de quoi te rassurer quant à ta progression physique ainsi qu’au niveau de tes performances.

Musique pour motiver

Quelle est ta musique préférée ? 

Tu sais celle qui donne un souffle épique à tes entraînements ? 

Celle qui te donne la patate de porter plus lourd que la veille, de tenter un max et de faire une performance ?

Si tu n’en as pas encore, trouve en une, plusieurs ! Fais toi une playlist motivation pour la salle et passe la toi en boucle, agrémente la au fur et à mesure et modifie la suivant ce que tu aimes écouter en ce moment.

Tu sais, on a tendance à courir au rythme de ce que l’on écoute, si tu te mets une petite musique calme avec un tempo plutôt lent, il va être plus difficile de faire un sprint que si tu écoutais un morceaux rapide. 

Ton cerveau va adapter ton allure, ton effort à ce que tu écoutes…….mais essaye la prochaine fois et essaye d’avoir une attention particulière à la manière dont la musique affecte ta motivation, ton rythme, ta force, ta détermination, tu pourrais être très surpris ! 

Être accompagné, se donner rendez vous à la salle

Je ne peux que te conseiller d’aller à la salle accompagné d’un acolyte d’entraînement, quelqu’un que tu apprécies et avec qui tu vas pouvoir travailler. 

D’une pour t’assurer sur certains mouvements comme ça tu éviteras de rester bloqué sous une barre ! Mais aussi tout simplement parce que le fait d’être au moins deux va beaucoup jouer sur ta motivation.

Peut être pour faire mieux que ton pote, mais aussi parce que tu instaures un petit challenge et un climat où tu ne te préoccuperas plus de ce que pense les autres personnes dans la salle.

Entraîner ses habitudes 

Une étude a démontré qu’il prend environ 66 jours pour que quelque chose de nouveau devienne une habitude, un automatisme.

Une habitude va vraiment être le fait d’accomplir un acte suite à un signal, sans même y penser, c’est à dire sans faire l’effort de le faire car il fait partie du quotidien et qu’il tombe sous le sens de l’effectuer.

Nous avons pleins d’habitudes qui nous ont étés transmises par nos parents lors de notre éducation déjà, comme se brosser les dents, prendre des douches, etc. 

Après tout le monde à ses habitudes et un bon nombre sont propres à chacuns.

Pour en revenir à l’étude en question, il s’agit de Philippa Lally et de son équipe qui en 2009, ont observé 96 personnes pendant plusieurs mois. Au début de l’expérience, ces personnes souhaitaient adopter une nouvelle habitude (manger plus sainement, courir au moins 15 minutes chaque jour, etc…).

Les habitudes peuvent être définies comme des comportements qui sont réalisés automatiquement parce qu’ils ont été réalisés fréquemment dans le passé. En fait, la répétition crée une association mentale entre une situation (le signal) et une action (le comportement). 

Le signal étant associé à une action précise en réponse due au conditionnement du cerveau, le comportement est réalisé automatiquement.

Par exemple, vous pensez avoir l’habitude de fumer une clope après le repas. Dans cette situation, la fin du repas est votre signal, et boire un café est votre comportement. Lorsque vous finissez de manger, vous vous servez un café sans même y penser, c’est un automatisme.

Merci d’avoir lu cet article sur la motivation et comment lui redonner de l’élan, la retrouver et surtout la garder !!

Si tu as déjà été confronté à ce problème, laisse moi un petit commentaire pour me dire comment toi tu as fais pour la retrouver. Et si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager.

Bisous les Alphas

Un commentaire sur “Comment garder la motivation pour l’entraînement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.