Sélectionner une page

Perdre du Ventre en une Semaine

Août 22, 2020 | Musculation

On en rêve tous…

Faire fondre la bouée de manière rapide et définitive est un projet séduisant, non ? Surtout si on peut le faire en une semaine …

Alors qu’attendons nous ? Un zeste de volonté, un soupçon de discipline, un peu de motivation, le tout saupoudré d’un bon régime (Il n’y a qu’à taper dans la barre de recherche de son explorateur internet) et on obtient le cocktail idéal !!! 

Si tu as le temps, ajoute quelques séances d’abdos, ça fait fondre la graisse du ventre, et quelques séances interminables de cardio pour obtenir le beach body…

Soyons sérieux 2 minutes … Mais surtout honnêtes envers nous-mêmes…et essaie de répondre à une simple question, en te regardant dans la glace, combien de temps cela a pris pour te mettre dans cet état ?

Tes 10 kilos en trop se sont-ils installés comme ça, entre la nuit du samedi au dimanche ? Penses-tu sérieusement qu’une semaine d’auto-flagellation va suffire pour les faire partir ?

Vouloir faire ça en une semaine, c’est comme espérer faire Paris-Marseille en 5 minutes… 

Dans cet article, je te propose de dézinguer quelques idées reçues qui ont la vie dure

Faire des Abdos ne fait pas Fondre la Graisse

Eh bien non, faire 500 crunchs par jour ne fera pas fondre le tissu adipeux sous-cutané . . . . . au mieux tu auras des abdos en béton, au pire tu vas te fracasser le dos si ton exercice est mal exécuté.

Cette zone particulière du corps comporte 3 couches de muscles :

  • Les grands droits ou “tablettes de chocolats”, qui apparaissent lorsque le taux de graisse corporelle est suffisamment bas
  • Les obliques
  • Le transverse, qui est le muscle le plus profond et agit comme une véritable “gaine”

Il faut arrêter de croire qu’en faisant travailler ces muscles, on crée une zone de chaleur ou une plaque chauffante qui fait miraculeusement fondre le gras !

Pour info

Selon les exercices utilisés, tu peux risquer de pousser tes organes vers le bas et créer ou renforcer le renflement du bas du ventre appelé “ptose”.

Les Régimes fracassent le Métabolisme

Donc tu vas me dire que si faire des abdos ne fait pas fondre le bide, peut-être que manger moins est la solution ? Oui et non…

Un déficit de calories est bien entendu nécessaire pour perdre du poids, mais attention à ne pas faire n’importe quoi…

L’internet regorge de pseudos régimes minceurs, de la nutrition qui prétendent avoir résolu le problème en supprimant les sucres. Que ce soit paléo, cétogène, Atkins, Dukon et j’en passe, où il suffit de supprimer certains aliments néfastes et le tour est joué ! 

Et en général qui sont les pestiférés ? Le sucre et les glucides …

Véritable fléau de notre ère, ils sont les responsables de nos malheurs!

Alors on les supprime et le miracle opère… Du moins pendant quelques temps, car oui le fait d’enlever une catégorie aussi essentielle d’aliments crée un déficit calorique. Mais les glucides sont notre principale source d’énergie en tant qu’êtres humains et s’en priver génère plusieurs conséquences :

1. BAISSE DE FORME

2. FRINGALES

3. MAUVAISE HUMEUR

Je t’invite à consulter les études suivantes, tu pourras te rendre compte que supprimer les glucides va :

Tôt ou tard, c’est inéluctable, on craque et on se remet à manger comme avant, mais comme on a habitué notre organisme à fonctionner avec moins d’énergie, lui aussi a revu ses prétentions à la baisse. 

Verdict → le surplus calorique est encore plus important qu’avant, et on reprend tout le poids perdu avec intérêts . . .le surpoids . . . L’effet yo-yo . . .

Le Cardio ne fait pas Maigrir

Bon alors, si faire des abdos et se priver de nourriture ne fonctionne pas, on peut éventuellement “se sortir les doigts” et aller cavaler joyeusement dans les bois non?

C’est une option, si tu as envie de perdre ton temps dans des sorties interminables…

Alors attention, si tu aimes courir, pédaler ou ramer, bien sûr fais ce qui te plait!

Il faut juste savoir que faire du sport d’endurance ne garantit pas la perte de graisse, même si l’effort crée une dépense énergétique.

En général, on peut constater une perte de poids sur la balance après quelques temps, et il n’est vraiment pas garanti que ce soit seulement du gras, mais avec ce type d’effort, le corps va à terme s’adapter et se mettre en mode “stockage”. 

Pourquoi ? Parce qu’on lui demande de fournir régulièrement un effort d’endurance. 

Pour lui le message est clair : conserver voire accumuler l’énergie pour soutenir ces efforts réguliers. Il va donc amplifier les signaux de faim, et stocker l’excédent énergétique.

On va vite rencontrer un plateau, ou phase de stagnation dans la perte de poids, et nous avons plusieurs options

  • Augmenter la durée des sorties
  • Manger moins
  • Craquer 

Si l’on s’en réfère aux différentes études, on s’aperçoit de plusieurs choses :

On ne Cible pas la Perte de Graisse

C’est le corollaire direct des 3 points développés plus haut : vouloir perdre le tissu adipeux dans une zone précise est impossible.

Brûler des graisses se fait de manière uniforme sur l’ensemble du corps et, pour les hommes, le ventre est souvent la zone où les excès se stockent en premier, mais partent aussi en dernier…

Il faut s’armer de patience et avoir un plan de bataille

Et si tu as encore des doutes, je t’invite à consulter ces 2 études qui démontrent l’absence d’efficacité de l’entraînement focalisé sur une perte de graisse locale (6) (7)

Du coup, on fait comment ?

Chez Alphabody, notre stratégie est simple et répond au tryptique M.E.N. :

  • Mental: il est capital d’avoir les clés permettant d’accompagner sainement un projet de recomposition corporelle.
  • Entraînement : pour nous l’activité physique et plus particulièrement le travail de force est la clé d’un physique fonctionnel et esthétique 
  • Nutrition: on t’apprend à gérer tes macronutriments et à définir tes repas en fonction de tes objectifs

Et maintenant ?

Tu as compris que la solution pour maigrir n’est pas un projet à court terme et que l’ampleur du chantier varie d’un individu à l’autre.

Il est toutefois possible, dans un premier temps, de procéder à un rééquilibrage alimentaire que nous appelons le “challenge nutrition” chez Alphabody. 

Les conseils que nous allons te donner vont pouvoir te permettre de réajuster ton bol alimentaire, de perdre rapidement quelques kilos en trop, d’affiner ta silhouette et le tout en seulement une semaine.

https://fitnesslifestyle.fr/challenge-de-nutrition-pour-homme-v?aborigine=blog&abtraffic=froid&abvariation=page_accueil

_______________________________________________________________________________

Références

_______________________________________________________________________________

1. Lane AR, Duke JW, Hackney AC. Influence of dietary carbohydrate intake on the free testosterone: cortisol ratio responses to short-term intensive exercise training. Eur J Appl Physiol. 2010;108(6):1125-1131. doi:10.1007/s00421-009-1220 – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20091182/

2. Haff GG, Lehmkuhl MJ, McCoy LB, Stone MH. Carbohydrate supplementation and resistance training. J Strength Cond Res. 2003;17(1):187-196. doi:10.1519/1533-4287(2003)017<0187:csart>2.0.co;2 – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12580676/

3. Skein M, Duffield R, Kelly BT, Marino FE. The effects of carbohydrate intake and muscle glycogen content on self-paced intermittent-sprint exercise despite no knowledge of carbohydrate manipulation. Eur J Appl Physiol. 2012;112(8):2859-2870. doi:10.1007/s00421-011-2253-0- https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22138866/

4. Sawyer BJ, Bhammar DM, Angadi SS, et al. Predictors of fat mass changes in response to aerobic exercise training in women. J Strength Cond Res. 2015;29(2):297-304. doi:10.1519/JSC.0000000000000726 – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25353081/

5. Melanson EL, Keadle SK, Donnelly JE, Braun B, King NA. Resistance to exercise-induced weight loss: compensatory behavioral adaptations. Med Sci Sports Exerc. 2013;45(8):1600-1609. doi:10.1249/MSS.0b013e31828ba942 – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23470300/

6. Vispute SS, Smith JD, LeCheminant JD, Hurley KS. The effect of abdominal exercise on abdominal fat. J Strength Cond Res. 2011;25(9):2559-2564. doi:10.1519/JSC.0b013e3181fb4a46 – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21804427/

7. Kostek MA, Pescatello LS, Seip RL, et al. Subcutaneous fat alterations resulting from an upper-body resistance training program. Med Sci Sports Exerc. 2007;39(7):1177-1185. doi:10.1249/mss.0b0138058a5cb – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17596787/

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :